Logo Boîte à pliages  Origami écrit en braille noir

Le projet « Aveuglami », enseignement de l’origami aux aveugles et malvoyants

Les bases du projet Aveuglami

Retour à la page d'accueil

Lien vers la première fiche

Lien vers la fiche précédente

Lien vers la fiche suivante

Les bases du projet Aveuglami

L’art de plier le papier (origami) est une activité bientôt millénaire. Transformer une simple feuille de papier en fleur, en animal, en objet décoratif, est presque magique, et très certainement captivant. De nombreux maîtres plieurs ont inventé et inventent encore des modèles dont la difficulté va de presque rien à très complexe. Même si les passionnés d’origami ne sont pas très nombreux en France, des publications récentes montrent que le grand public commence à être touché.

Cette activité est-elle accessible aux personnes handicapées visuelles ? L’obstacle majeur est que la diffusion des créations repose aujourd’hui sur une présentation essentiellement visuelle. La séquence de plis à effectuer est décrite à l’aide d’une suite de diagrammes codifiés, qui permettent de comprendre en un coup d’œil les différentes étapes à réaliser. Des dizaines de livres existent, de tout niveau, mais qui sont proprement inaccessibles aux aveugles et malvoyants.

Pourtant, un maître plieur japonais, Saburo Kase, aveugle depuis l’âge de 12 ans, a créé de nombreux modèles très intéressants (il a même publié un livre Omoshiroi Hodo Yoku Oreru Origami Bukku), et a passé sa vie à parcourir le monde pour enseigner l’origami à des non-voyants. Autre exemple, René Dechaux, né en 1874, devient progressivement aveugle. Il exerce le métier d’accordeur de piano. En 1916, à la demande de l’Association Valentin Haüy, il monte un atelier-école pour la réadaptation des blessés aux yeux de la guerre. Pour lui, le pliage était une distraction, mais il a vu tout le profit qu’on peut en tirer pour le développement de l’esprit d’observation, de l’adresse et de la créativité. Il a inventé quelques modèles, et aurait même produit un petit manuel d’enseignement en Braille. Quelques expériences de pratique d’origami par des aveugles sont relatées dans le monde entier. Elles sont rares, mais elles prouvent que le pliage de papier peut être pratiqué par les personnes handicapées visuellement.

Le projet Aveuglami (Aveugles et origami) a pour objectif de mettre en place les modalités d'un enseignement de l'origami pour les aveugles et les malvoyants. On se place dans une démarche sur le long terme, qui vise à faire acquérir les techniques de base du pliage, la compréhension des phénomènes mis en jeu, la maîtrise du papier et une certaine autonomie. Choisir les modèles, trouver les bonnes séquences de pliage, intégrer un maximum de repères tactiles, mettre en place une progression pédagogique, tout ceci n’est qu’une partie du projet. Une des difficultés est de fournir les moyens de plier entre deux séances de cours. Si la mémorisation d'une suite de plis possible, un aide-mémoire consultable facilement est cependant très utile. Il a donc fallu réfléchir aux moyens de fournir cette aide.

Le coeur du dispositif est l'existence d'une base de textes décrivant les différentes étapes du pliage de modèles. Ces textes sont destinés à remplacer les diagrammes. Leur production demande beaucoup d’efforts, implique un choix de vocabulaire très précis, l’emploi de tournures particulières que l’on retrouve systématiquement. Ainsi, on construit un cadre technique qui permet de retrouver assez facilement ce qui a été étudié auparavant lors des séances de cours. L'expérience montre que les personnes aveugles sont en attente de tels textes, qui leur permettent de faire et refaire tel ou tel pliage en totale autonomie.

C'est pourquoi la constitution d'une bibliothèque de textes et la maîtrise des moyens de production de différents supports ainsi que leur diffusion font partie des objectifs majeurs du projet Aveuglami. L’existence d’une représentation informatique de ces textes permet la production automatique de documents pouvant avoir des formes diverses :

- pour les possesseurs d'un ordinateur :
o sortie sur terminal Braille, permettant de lire le texte à l’aide d’une ligne de caractères Braille dynamiques,
o création d’un Audiogami, recueil de textes et d’une structure d’exploration, le tout sous format Internet (html). Un Audiogami est conçu pour être utilisé à l’aide d’un navigateur comme Internet Explorer et du logiciel Jaws. On tire ainsi un bénéfice total des possibilités de synthèse vocale et de navigation offertes par le Jaws.

- production de sorties papier :
o en impression ordinaire, support d'enregistrement d'une cassette audio ou d'un CD et document d'accompagnement de l'enregistrement.
o en impression ordinaire, document d'accompagnement à destination d'un enseignant, pour permettre de préparer les cours.
o en impression en gros caractères, support pour un malvoyant.
o en impression ordinaire, document destiné à être numérisé, par exemple en entrée d'une machine à parler,
o en impression en Braille sur imprimante spécialisée, après reprise d’un fichier texte par un logiciel adapté.

- en entrée d'un livre sonore numérique, en utilisant des enregistrements sous format DAISY.

Tous ces supports ont leurs qualités et leurs défauts, mais la diversité du public cible conduit à prévoir leur utilisation par telle ou telle catégorie de plieurs, et donc à être capable de les produire automatiquement.

Le projet Aveuglami a pris de l’envergure. Une expérience d’enseignement a eu lieu d’Octobre 2004 à Mars 2011, à Nantes, dans le cadre de l’Association Valentin Haüy, comité régional de Loire-Atlantique. Une trentaine d’aveugles et malvoyants a bénéficié de cet enseignement, par petits groupes de 3 à 4 personnes. Les séances de cours ont eu lieu à raison d’une séance tous les 15 jours. La progression des participants a été spectaculaire, des modèles non élémentaires étant maîtrisés après une demi-douzaine de séances. La plupart des participants a refait les pliages en dehors des cours. Les textes correspondants sont en cours d’évaluation, les différents supports cités plus haut étant tous utilisés (sauf le livre parlé, en cours de développement). En particulier, trois CD au format Audiogami, comportant chacun une trentaine de modèles, ont été produits.

Les résultats de cette expérience sont plus qu’encourageants. Le projet Aveuglami continue de se développer : de nouveaux modèles sont analysés, la production de textes s’adressant à différents niveaux de plieurs (débutant, intermédiaire, avancé, …) continue, la création de recueils de pliages à destination de livres sonores numériques est entreprise. Enfin, les conditions d’une diffusion de cet enseignement seront examinées, de manière à ce qu’un maximum d’aveugles ou malvoyants puissent profiter des plaisirs du pliage de papier.

Pas de fichier à télécharger

Haut de page
Menu